Les trois principes fondamentaux de la sophrologie

> Le principe d’action positive :

Toute action positive dirigée vers la conscience va se répercuter de façon positive sur tous les éléments psychiques. Avec un entraînement régulier sur l’action positive, nous allons nous responsabiliser, développer une attitude de responsabilité et de dignité humaine. Dans le travail sur le passé, nous allons redonner d’autres valeurs à nos racines ce qui nous donnera d’avantage de confiance en nous et d’énergie.

> Le schéma corporel comme réalité vécue :

En sophrologie la prise de conscience de soi se fait selon les trois niveaux de conscience :
- Physico-organique
- Instinctivo-moteur ou affectif-émotionnel-sensitif
- Psychique-intellectuel-intuitif

> Le principe de la réalité objective :

Le sophrologue doit connaître l’état de sa conscience et l’activer en permanence. Il doit avoir suivi les trois cycles d’entraînement : cycle réductif, cycle radical et cycle existentiel, formation dispensée en Andorre par la Fondation Alfonso CAYCEDO.

La sophrologie utilise une méthode avec des exercices et un programme composé de plusieurs cycles : le premier ou cycle réductif se compose de 4 degrés :

Le premier degré valorise et mobilise le positif en travaillant le paramètre existentiel du présent. Il permet de se réconcilier avec son corps par la prise de conscience de son schéma corporel, de sa sensorialité, de l’action volontaire et du repos qui suit l’action. Il apporte la détente mentale et la concentration. Il développe la gestion volontaire du tonus musculaire postural et dynamique. Ainsi vécu et géré, le corps devient un repère existentiel.

Le deuxième degré valorise et mobilise le positif du futur. Il apprend à se visualiser dans son cadre de vie, à prendre conscience de ses réactions émotives et de les contrôler. Ce degré est très important car il développe la facilité de se ressentir au sein de son environnement et permet une gestion volontaire de ses réactions émotives par la futurisation des événements.

Le troisième degré nous emmène à la recherche des détails de notre passé. Nous allons apprendre à laisser monter le subconscient vers le conscient, à reconstruire le passé à partir d’un présent plus positif. Il développe la mémoire, l’intuition, l’imagination, l’authenticité, la créativité.

Le quatrième degré développe l’analyse existentielle, la lecture de la tridimentionnalité : présent, futur, passé, l’objectivité, la prise de conscience de l’espace intérieur et de l’espace extérieur (schéma corporel, schéma existentiel).

Avec le quatrième degré, nous sommes dans la vivance et la totalisation : nous prenons conscience de nos valeurs et de notre participation au monde. Nous sommes en harmonie avec nous même et avec les autres.

Ainsi, nous devenons créatifs, libres, responsables, autonomes, authentiques.