Présentation de la sophrologie

Historique, définition :

Ecole scientifique, crée en 1960 à MADRID par un médecin psychiatre espagnol d’origine colombienne : le professeur Alfonso CAYCEDO. Elle étudie la conscience humaine défend une philosophie humaniste, et permet la pratique d’une discipline existentielle basée sur des méthodes d’entraînement de la personnalité par des exercices statiques et dynamiques, simples et rapides. Elle utilise les propriétés d’un état physiologique situé entre veille et sommeil, appelé état sophronique. La sophrologie est donc l’étude d’une conscience harmonieuse ou l’apprentissage dun esprit en harmonie dans un corps en équilibre.

Alfonso CAYCEDO :

Le Professeur CAYCEDO définit la conscience comme  une force qui nous permet de capter des informations venant du monde extérieur par le biais de nos sens en les corporalisant grâce aux sensations et aux émotions, pour les intégrer en impressions (mémoire, analyse classement) et en expressions (monde extérieur).  On peut dire que la sophrologie est une science de la conscience (par une étude phénoménologique et psycho-neurophysiologique par la captation et l’intégration des différents éléments physiques et psychologiques de l’individu). Elle est aussi une philosophie humaniste et transcendante qui conçoit l’homme responsable, authentique, autonome, en harmonie avec lui-même, la nature et les autres. Plus qu’une relaxation, la sophrologie est un art de vivre, c’est une voie de développement personnel.

Objectif :

Elle propose le développement et l’intégration de toutes les fonctions de l’individu, et non pas seulement celles qui sont rationnelles. L’homme va prendre conscience de son corps, va apprendre à l’aimer et ainsi, à aimer. Il va apprendre à se transcender et ainsi, il sera plus créatif. La conscience ne peut être réduite à notre seule rationalité. Par la sophrologie, nous allons modifier notre niveau de vigilance afin de pouvoir capter et intégrer en profondeur toutes les informations. Les niveaux de conscience peuvent êtres classés en trois catégories :
- Le niveau de veille
- Le niveau de sommeil
- Entre les deux, le niveau sophro-liminal. C’est à ce stade que notre concentration est la meilleure, car les bruits extérieurs sont très amoindris ainsi que les pensées et les images parasites. C’est à ce niveau que l’intégration se fait le mieux car il y a une meilleure implication et une plus grande motivation.

Par la sophrologie, nous apprenons à nous réconcilier avec notre corps, à l’apprécier, le savourer. Il ne nous dit plus seulement quand il va mal, mais aussi quand il va bien. Cette mobilisation de l’énergie corporelle, va mobiliser notre conscience. Alors nous allons nous apercevoir que notre corps nous parle. Nous allons écouter son histoire.

Pourquoi ça marche ?

Nous ne sommes pas toujours conscients des tensions de notre corps, car la plupart du temps, nous ne nous connaissons pas. En outre, l’occident, a tendance à privilégier la pensée masquant ainsi les réactions du corps. A la longue, celui-ci se détériore, sans que nous nous en rendions compte, sinon tardivement. Sentiments, pensées, émotions, angoisses, inquiétudes, entraînent des tensions du corps plus ou moins profondes. Ces manifestations vont avoir des répercussions sur notre mécanisme de fonctionnement en modifiant notre système hormonal, parfois profondément. A l’inverse, la détente musculaire va entraîner une détente mentale, un apaisement qui va nous permettre de prendre conscience du bien être de notre corps. Il est plus que nécessaire de se réconcilier avec son corps et d’apprendre à l’écouter. La sophrologie, va nous apprendre à être à l’écoute de notre corps qui va alors nous répondre. Grâce à des exercices simples de concentration et de respiration, la sophrologie nous permet d’entrer en relation avec ce corps, d’en percevoir les tensions et, ce faisant, de les réduire, en instaurant la détente. Nous allons avoir un rapport privilégié avec notre corps en fermant nos récepteurs pour mieux l’écouter et, ainsi, mieux le respecter. Cela nous permettra d’en ressentir toutes les réactions, toutes les émotions. Nous allons vraiment vivre dans notre corps les exercices proposés par le sophrologue. Nous allons sentir les odeurs, voir les paysages, les couleurs, prendre conscience de nos muscles, de notre souffle. La mobilisation de notre énergie corporelle va dynamiser notre conscience. Avec la sophrologie, nous allons associer le corps, le mental et l’esprit (en tant qu’âme, énergie vitale), et, en intégrant conjointement ces trois paramètres, nous allons acquérir une nouvelle force vitale. Ainsi nous pouvons dire que la sophrologie est l’étude d’une conscience harmonieuse ou l’apprentissage d’un esprit en harmonie avec un corps en équilibre.